Le Poultry Expertise Center en visite chez Copeeks pour échanger sur les particules fines

Le Poultry Expertise Center en visite chez Copeeks pour échanger sur les particules fines

Copeeks a eu le plaisir de recevoir le mois dernier Anne-Jo SMITS, chargée de projet au Poultry Expertise Center (Pays-Bas), pour échanger sur les émissions de particules fines des élevages de volaille. Le Poultry expertise Center (PEC) résulte d’un partenariat entre des entreprises, des entités gouvernementales néerlandaises et des universités. Ils mènent divers sujets de recherche pour l’industrie de la volaille à l’échelle internationale.

Visite de Poultry Expertise Center chez Copeeks
Accueil d’Anne-Jo SMITS dans les locaux de Copeeks à Lannion (Bretagne).

Ensemble, nous sommes allés visiter un élevage finistérien de volailles, équipé des solutions de Copeeks. Cet élevage est équipé de boîtiers Peek (caméra et divers capteurs d’ambiance). Il profite de la plateforme de services Copeeks  pour superviser le bâtiment 24h/24. L’objectif de la plateforme de services est de détecter et d’anticiper des incidents et d’alerter l’éleveur au plus vite.

Le projet PODUR

Le PEC est impliqué dans le projet PODUR (Poultry Dust Reduction) qui a pour objectif de répartir des techniques de réduction des particules fines dans les élevages de volailles de plusieurs pays européens, afin de voir si ces techniques fonctionnent de la même manière dans des environnements et des circonstances différents.

Dans le cadre du projet PODUR, le PEC a donc installé dans leur élevage test aux Pays-Bas le boitier connecté Peek et ses capteurs de température, humidité, particules fines (0.5, 1.0, 2.5, 4.0, 10.0 PM), NH3 et CO2.

Capture d'écran de la plateforme Copeeks
Capture d’écran de la plateforme Copeeks, présentant les données du Poultry Expertise Center

Aux Pays-Bas, l’industrie de la volaille est remise en cause concernant les émissions de particules fines et les éleveurs sont soumis à des exigences environnementales strictes. Depuis l’interdiction des cages dans l’Union Européenne, la concentration des particules fines a augmenté rapidement. Elles proviennent principalement des déjections des volailles (80%), de la litière, de l’alimentation, des plumes et des urines.

Fermer le menu